Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La SEP touche en France 100 000 personnes en 2016 ; selon les sources, il y aurait 2000 à 6000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année.

La Picardie fait partie des régions les plus touchées avec plus de 115 patients pour 100 000 habitants.

Une variabilité selon le sexe

La SEP touche plus de femmes que d'hommes ; la proportion classiquement décrite de deux femmes touchées pour un homme atteint serait en voie de se transformer en un ratio de 3 femmes atteintes pour un homme.

Cette prépondérance féminine est en particulier marquée pour les formes jeunes.

Une maladie de l'adulte jeune

Le pic de survenue des premiers symptômes se situe entre 20 et 35 ans.

Les formes familiales (plusieurs membres d'une même famille touchés) représentent 8% des malades.

Le risque de développer la maladie est d'autant plus faible que l'apparenté malade est  éloigné génétiquement (plus fort risque chez des jumeaux que chez des frères et soeurs, plus fort risque chez des frères et soeurs dont l'un est atteint que chez un enfant de parents dont l'un est atteint par SEP...).

Il existe un risque accru, une "susceptibilité" génétique mais la majorité (85%) des personnes atteintes de sclérose en plaques n'ont pas d'apparentés atteints par la maladie et ne la transmettent pas à leurs enfants.

Les formes infantiles

ll existe des formes infantiles rares (3 à 10 % des maladies se déclenchent avant 16-18 ans) ; ces formes surviennent généralement après l'âge de 10 ans. Le faible nombre de cas ne permet pas d'études scientifiques statistiques. Les formes infantiles seraient d'emblée plus graves, avec des poussées plus fréquentes que chez l'adulte et des zones cérébrales touchées par les poussées plus étendues. Mais les récupérations seraient également plus rapides (de l'ordre de 4 semaines contre 6 à 8 semaines pour un adulte)

Il existe en région parisienne un centre de référence à l'hôpital Bicêtre (94) pour toutes les maladies neuro-inflammatoires de l'enfant ; le professionnel de référence est le neuro-pédiatre, généralement accesible via un centre hospitalo-universitaire (CHU) de proximité et qui pourra orienter les cas douteux ou complexes vers le centre de référence national.

A durée de maladie égale, les formes infantiles ne causent pas plus de handicap que les formes adultes mais, si la SEP infantile n'est pas plus agressive dans la durée que la SEP adulte, l'handicap intervient néanmoins plus précocement dans la vie des jeunes patients.

 

Pour plus d'information, cliquer ici pour un article complet que les formes infantiles (courrier de la SEP, avril 2012)

Répartition par sexe et par âge des cas de SEP

Partager cet article